• Cette semaine, on se retrouve avec un extrait du roman Le monde de Charlie (lu cette semaine) que j'ai particulièrement aimé et qui est donc arrivé tout récemment dans mon carnet de citations. 

     

    La citation de la semaine [5]

     

    "J'avais pas envie de lire; du coup, je suis redescendu et j'ai regardé une pub d'une demi-heure qui parlait d'une machine de musculation. Sur l'écran, il y avait un numéro en 08 qu'arrêtait pas de clignoter, alors je l'ai appelé. La femme à l'autre bout du fil s'appelait Michelle. J'ai dit à Michelle que j'étais un jeune et que j'avais pas du tout besoin d'une machine de musculation, mais que j'espérais qu'elle passait une bonne nuit. Michelle m'a raccroché au nez. Mais j'en avais rien à faire du tout."

    Stephen Chbosky, Le monde de Charlie


    votre commentaire
  • "Je ne parle pas des choses, avait dit Faber. Je parle du sens des choses. Là, je sais que je suis vivant."

    Ray Bradbury, Fahrenheit 451

     

    La citation de la semaine [4]


    1 commentaire
  • Le jardin   

    Des milliers et des milliers d'années  
    Ne sauraient suffire  
    Pour dire  
    La petite seconde d'éternité  
    Où tu m'as embrassé  
    Où je t'ai embrassée  
    Un matin dans la lumière de l'hiver  
    Au parc Montsouris à Paris  
    A Paris  
    Sur la terre  
    La terre qui est un astre.  

    Jacques Prévert

    La citation de la semaine [3] : Un peu de poésie...


    2 commentaires
  • Aujourd'hui, deux citations en un rendez-vous... Deux extraits du Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire (1939): la poésie au service de l'engagement. Ce texte est un long poème en vers libres, dans lequel Césaire exprime toute la révolte que suscitent en lui la colonisation et le racisme.

    La citation de la semaine [2]

    "Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir."

    "Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse..."

    Aimé Césaire, Cahier d'un retour au pays natal

     

     


    2 commentaires
  • Bonjour ! 

    En ce dimanche, je vous retrouve pour initier un nouveau rendez-vous dans lequel j'aimerais partager avec vous une citation, un extrait de roman, un poème... que j'aime particulièrement. Comme beaucoup de dévoreurs de livres, j'ai toujours un petit carnet dans lequel je note tout ça (et ce depuis un certain temps!). Alors c'est parti pour un moment de partage hebdomadaire...  

    La citation de la semaine [1] 

    Maurice Louis Branger, Les parisiennes à la terrasse, Paris 1925

    "Dans cette vie qui vous apparaît quelques fois comme un grand terrain vague sans poteau indicateur, au milieu de toutes les lignes de fuite et les horizons perdus, on aimerait trouver des points de repère. [...] Alors on tisse des liens, on essaye de rendre plus stables des rencontres hasardeuses."

    Patrick Modiano, Dans le café de la jeunesse perdue

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique